"Souffrances au travail" est le résultat de questionnements émanant de nombreux entretiens psychologiques.

Le travail a longtemps été un espace privilégié de la construction de l'identité, de la réalisation de soi et de l'estime de soi. Différentes rencontres cliniques ont mis en exergue que la fonction d'étayage psychique du travail est de moins en moins opérante.

"Dans le monde du travail, les transformations importantes de l'organisation du travail via les nouvelles technologies, la flexibilisation de l'emploi, les méthodes d'évaluations individualisée des performances et les certifications de qualité génèrent aussi de nouvelles formes de souffrance et de pathologie mentale." (DEJOURS C., 2007)

A qui s'adressent ces prises en charge ?

Ces prises en charge s'adressent à toutes les personnes dont les problématiques sont liées à un vécu professionnel douloureux (dégradation des conditions de travail, modification de l'organisation du travail, accident du travail, conduites de harcèlement, évènement potentiellement traumatisant ...) et pouvant se manifester par divers symptômes.

Etablir un lien entre souffrance et travail, nécessite aussi de prendre en compte les professionnels qui, par leur activité de soignants ou travailleurs sociaux, sont confrontés à la souffrance de l'autre.

Quel accompagnement ?

Dans le respect des principes éthiques, les prises en charge collectives ou individuelles, telles que nous les avons réfléchies, prennent en compte la souffrance physique et psychique par des entretiens à visée clinique.

Il est question d'une "clinique du sujet au travail" axée sur l'interaction entre "la réalité du travail" et "la singularité psychique du sujet."

L'accompagnement du sujet prend en compte

- le repérage et l'analyse de la situation de travail elle-même, afin d'identifier les dysfonctionnements propre à la réalité du travail.

- l'analyse et la compréhension des processus psychiques en jeu sur le lieu de travail.

L'inscription d'un espace de reconnaissance de souffrances liées au travail permet une élaboration psychique du mal être permettant de se dégager du sentiment d'impasse dans lequel le sujet peut se trouver.

Notre pratique est soucieuse de s'inscrire dans un réseau et de mobiliser différents partenaires (médecin du travail, médecin généraliste, avocat spécialisé en droit du travail,...).

Maëtte LEVY-BLAISE
Psychologue Clinicienne
N° ADELI : 34 93 06 365

06 38 40 54 56

138 rue Elie Wiesel
34000 Montpellier
> Accès
> psychologue-montpellier.net
Ingrid TERRIER
Psychologue Clinicienne
N° ADELI : 34 93 09 633

06 79 03 87 50

Place des Beaux-Arts
2 rue Jules Grévy
34000 Montpellier
> Accès